Histoires vraies

Histoire d’une préposée à la Maison de soins palliatifs Source Bleue

6 août 2020

Cette maison comble mes espérances depuis le premier jour, cet endroit où le patient est au cœur de tout. C’est la salle d’attente du paradis !

En commençant mon travail ce matin- là, j’étais loin de me douter que les étoiles s’enligneraient aussi bien, pour faire la différence dans la fin de vie de ma patiente! Cette patiente de 65 ans, sans enfant, mais très près de sa sœur, ses neveux et nièces.

Une belle femme positive avec une joie de vivre, un grand cœur et surtout, le souci de ne pas laisser cette délicate étape d’arrangements funéraires à ses proches, vous le constaterez plus tard. 

Ayant eu une belle chimie depuis le départ avec elle et sa sœur, j’ai eu droit à de très belles conversations, et, ce matin-là, sa sœur me dit qu’elle attend un appel pour une demande qu’elle a faite, de rencontrer un violoniste très doué qu’elle adore, pour jouer aux funérailles de sa sœur.  

Comme par magie je connais la mère de ce dernier puisqu’elle a perdu sa mère dans notre établissement des mois plus tôt. Je lui dis: « attendez-moi 2 minutes, je vais essayer quelque chose de mon côté ». Je l’appelle, et pas hasard, son garçon devait se rendre chez elle cette journée -là, (il demeure à l’extérieur de la ville), elle allait donc lui en parler et me rappeler dans la journée.

C’était loin d’être gagné! J’ai continué mes soins avec espoir d’une bonne nouvelle!

Sur l’heure du dîner, elle me rappelle et me dit qu’il accepte de réaliser son vœu, et même qu’il va venir jouer un ou deux morceaux à quatorze heures! Je m’empresse évidemment d’aller leur annoncer la bonne nouvelle.

À leur arrivée, j’ai guidé cet homme et sa mère à la chambre. La patiente a insisté pour que je reste avec la mère de cet ange qui a fait preuve de grande générosité et c’est avec émotion que nous avons vécu ce pur moment de bonheur, comme si nous avions arrêté le temps pour vivre cet instant présent. 

À la suite de ces 2 merveilleux morceaux, la patiente lui décrivit avec précision ce qu’elle souhaitait comme musique, et à quel moment pour ces funérailles. 

 J’ai beau travailler auprès des patients en fin de vie depuis 10 ans, leur résilience et leur calme m’épatent à chaque fois. Je n’ai pas le choix de croire qu’une force nous aide à quelques-part!

Avant de quitter, l’artiste la salua, et elle lui dit : on va se revoir à mes funérailles… il était très ému. 

Ayant pour mission de toujours tenter d’accorder des souhaits avant de mourir, les étoiles étaient enlignées! 

Ceci est une histoire parmi tant d’autres, car chaque histoire est unique et toutes mériteraient d’être soulignées. Dans les petits gestes et les regards, il y a toujours de belles émotions et des petits miracles, des bouts de vie desquels nous sommes témoins.

J’adore mon métier pour ces moments de vérités, sans masque, dans sa force et sa fragilité entrecroisées! 

Julie Rheault préposée aux bénéficiaires! 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Line St-Pierre 6 août 2020 at 18 h 09 min

    Merci Marie-Joëlle de nous partager cette belle histoire de ta collègue Julie avec sa belle madame.
    Bien que nous sachions que nous allons tous quitter cette belle planète de quelque manière que ce soit, avec ou sans musique, je suis certaine qu’ici est notre départ en direction d’une autre rive …la rive où la lumière est présente tout le temps et où une symphonie d’ici équivaut à une note là-bas.

  • Leave a Reply