Réflexions d'une trentenaire

Écrire, ça fait du bien !

19 janvier 2020

Dans mes souvenirs, j’écris depuis qu’en première année une dénommée Marie-Claire m’a appris à mettre des barres sur les t et les points sur les i

J’ai écrit dans les cartes de vœux, dans des journaux intimes d’enfant, puis d’adolescente digne de ce nom. J’ai blasphémé en écrivant (oui! oui !). J’ai aimé en écrivant. J’ai ri en écrivant…….mais je crois surtout que je me suis guérie un peu en écrivant.

On peut écrire comme certains chantent, dansent, peignent, ou construisent.

L’écriture est un moyen de s’exprimer et de se révéler quand les mots nous manquent, ou au contraire, quand nous avons tellement de mots à partager, que nous DEVONS l’écrire, sans quoi, ils se perdront dans l’univers des mots….(pfffff ça n’existe même pas !).

Pour ce blogue d’ailleurs, j’ai relu beaucoup de mes mots!

Me relire m’a permis de :

  1. Constater que j’avais changé.
  2. Constater que dans le fond, je n’avais pas V-R-A-I-M-E-N-T changé.

Nos blessures profondes ne datent pas d’hier et seigneur que l’on peut être répétitif (pour ne pas dire pathétique) par moments. 

Écrire ces maux avec des mots, les lire en « observatrice » de moi-même, et parfois (ok, peut-être trop souvent) les analyser à la Columbo, m’a grandement aidée.

Comme le dit si bien Joan Didion :

«Je ne sais pas ce que je pense tant que je ne l’ai pas écrit. »

Si pour vous le simple fait de voir un cahier et un crayon vous rappelle avec effroi vos années d’études, vous pouvez toujours prendre votre téléphone et votre application Evernote.

Sérieusement, vous pouvez :

– Écrire en mode vide-tête (comme une grosse régurgitation de pensées obsédantes).

– Écrire votre to-do list de demain (https://www.psychologytoday.com/us/blog/brain-waves/201801/the-connection-between-writing-and-sleep).

– Faire vos pages du matin à la Julia Cameron.

– Écrire vos petits mots d’amour à votre tendre moitié quand le quotidien nous assaille.

– Faire de l’écriture expressive pour vous guérir un peu (https://www.psychologies.com/Bien-etre/Sante/David-Servan-Schreiber/Articles-et-Dossiers/Ecrire-pour-guerir-un-peu).

Pour les plus connectés (ou qui souhaitent se connecter) à leur intuition, il y a l’écriture inspirée, un outil hyper intéressant qui m’a été introduit par France Gauthier (https://www.francegauthier.ca/l-ecriture-inspiree).

En terminant, j’écrirais que nous sommes tous différents et avons tous nos propres moyens de nous sortir la tête hors de l’eau et de cultiver l’espoir.

Pour moi, mes carnets d’écriture me rappellent qui je suis……

Si jamais j’oublie https://www.youtube.com/watch?v=5ZDsCJ4rGD4

Merci de m’avoir lue,

Marie-Joëlle

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply France St-Pierre 20 janvier 2020 at 11 h 09 min

    Merci Marie-Joëlle pour ce texte, l’expression sur papier 📝 est très bénéfique! J’aime cette chanson de Zaz❣️

    • Reply mariejoelle 20 janvier 2020 at 14 h 11 min

      On peux-tu l’aimer Zaz hein ?
      Merci pour ton commentaire ma belle France xx

  • Reply #Espoir – 28 janvier 2020 at 21 h 07 min

    […] Mais pour le voir, il faut d’abord en parler et te laisser aider. Il faut t’entourer de gens qui ont ton rétablissement à cœur. Déverse ta noirceur sur des pages et des pages de cahier s’il le faut (lire cet article pour en savoir plus: http://blogueinvivophoto.com/19/01/2020/ecrire-ca-fait-du-bien/le-blogue/reflexions-dune-trentenaire…). […]

  • Leave a Reply