Réflexions d'une trentenaire

À mon premier garçon

19 février 2020
garçon qui fait un signe thumbs up

Grand garçon à sa « môman ». Comment vas-tu aujourd’hui ? Comment te sens-tu? Sens-tu qu’il y a quelque chose de spécial qui se trame dans ton ventre ? Te sens-tu excité ?

Bon, je vais te le dire pourquoi maman te pose toutes ces questions. C’est parce qu’il y a sept ans aujourd’hui, à 11: 17, tu quittais ton univers tamisé, chaud, et douillet (en tout cas, je me l’imagine ainsi mon intérieur de ventre !), pour venir te coller bien au chaud SUR mon ventre, avec les lumières, les voix, et les mains que tu ne connaissais pas encore. Après quelques contorsions dignes d’un acrobate du Cirque du Soleil, tu as rejoint notre univers et tous ses défis.

mère qui colle son bébé sur une plage

Depuis 7 ans, que je te regarde évoluer ma petite binette d’amour. J’en reviens pas ! C’est cliché, mais c’est vrai que le temps passe vite. Parfois c’est pour le mieux par contre… mais quand tu te laisses coller quelques secondes ou quand (encore mieux) tu viens te coller sur moi, j’aimerais que le temps s’arrête. 

Ta binette change, mais tu gardes toujours les mêmes mimiques, le même beau sourire, et ce même regard naïf que j’aime tant, mais qui m’inquiète parfois. Sauras-tu faire face à tout ce qui t’attend ? Sauras-tu prendre ta place quand il le faudra et trouver tes outils et ta force intérieure innée quand tu souffriras ? Parce que ça j’ai compris que je ne pourrai pas te l’éviter.

Tu as ton histoire à vivre et maman sera là, comme elle a été là depuis 7 ans, mais je ne pourrai pas la vivre à ta place. 

Je serai là pour mettre des petites crèmes magiques parce que tu es convaincu que puisque je suis infirmière, je te guéris tout le temps. J’en mettrai sur ton coeur qui est tellement grand quand il sera écorché. Tu vas voir, les mamans ont des dons pour réparer les coeurs.

Il parait que tu me ressembles… mais je sais qu’au-delà du fait que tu es hypersensible et de nature anxieuse, tu sembles avoir une confiance en toi qui se développe tranquillement et qui me réconforte tellement. Me semble que j’étais plus fragile de l’intérieur à ton âge …je ne sais pas. Tu es toi, je suis moi.

Continue de nous partager tes millions d’idées à la minute même si parfois il faut te dire de ralentir le débit de ce partage, histoire de te calmer un peu. J’ai le sentiment que tu changeras le monde ! À ta façon, avec toutes ces idées et ton coeur d’or, tu amélioreras le monde, un petit pas à la fois.

Continue de me parler de tes petites tempêtes d’émotions à l’intérieur de toi. Je veux tout savoir ! Je veux que tu saches qu’elles passeront, que tu es entouré d’amour, et que la famille, c’est pas fait juste pour les partys, comme ta grand-maman Line me dit si bien.

D’ailleurs, en parlant de party, je vais aller préparer ta petite fête avec tes amis d’école…

Ah là tu es excité hein ?! Bon, viens gonfler des ballounes…

Bonne fête mon petit coeur. Je t’aimais, je t’aime ,et je t’aimerai. 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Daniel Bérubé 19 février 2020 at 7 h 45 min

    Wow, quel magnifique texte et on ressent immédiatement ton amour et ton inspiration! Merci pour ce partage d’émotion et d’intensité peu commune, je trouve qu’il possède le même regard envoûtant que sa maman!!! Je n’ai pas eu la chance d’avoir des enfants jusqu’à présent et je ne peux s’imaginer cette force et cette flamme qui jaillissent en toi lorsqu’il s’agit d’eux…!!!

    • Reply Marie-Joëlle 19 février 2020 at 9 h 13 min

      Merci Daniel ! Oui en effet, être parent est une expérience intense dans tous les sens !

  • Reply Line St-Pierre 19 février 2020 at 10 h 37 min

    Ahhhhh….quelles belles émotions et grandes intentions pour Antoine. Dans ma méditation du matin, mes pensées se sont reliées à vous 3, il y a 7ans passés; la venue du bébé et la fébrilité des parents regardant avec Amour cet enfant, miracle de la vie.
    Tu es une maman formidable !

  • Reply Gaétan Charland 20 février 2020 at 10 h 02 min

    Beaucoup plus tard dans sa vie, il pourra apprécier pleinement ce texte et l’amour qui le colore.

  • Leave a Reply